17/04/2005

Never say never...

Bon je vais faire (relativement) court parceque j'ai envie d'aller me promener et qu'il fait super beau. N'empeche que c'est l'histoire de la semaine avec un grand H...

La veille au soir avec trois de mes compagnons, nous decidames de partir en quete d'un etablissement, dans lequel nous pourrions satisfaire notre faim et proceder aux libations d'usages en de pareils cas. Nous en remettant totalement a notre bonne fortune, nous vagabondames jusqu'a ce qu'une enseigne, dans le style regional le plus typique, attire notre attention. Desireux de faire connaissance avec les moeurs de notre nouvelle terre d'accueil, nous nous decidames a penetrer dans ce modeste estaminet.

Bon alors en fait ca fait deux jours que je lis les trois mousquetaires sans interruption d'ou le style. Mais je m'arrete parceque ca va devenir long et complique. Nous voila donc, donato d'artagnan, ben porthos, monica aramis et pierre athos dans un ptit resto du plus pur style japonais. Malheureusement, pas d'anglais sur les cartes, pas de photos ni de maquette des plats (tres frequent au japon), et donc aucun moyen de se reperer. On commence par se commander un coup de sake chaud (tres bon), et on "etudie" les cartes. "Les" car il y en avait une plastifiee et une manuscrite avec seulement 5 ou 6 plats. Nous en deduisons que ces sont les plats du jour et comme c'est pas cher on decide d'en prendre un different chacun au hasard (excepte ben qu'est un trouillard). Erreur funeste...(benoit, tu ferais peut etre mieux d'arreter de lire a partir d'ici...)

On a beaucoup attendu dans ce resto, mais a la fin arrive quand meme le plat de Ben: du porc cuisine facon gyros avec du chou et de la mayonnaise. Pas mauvais. Et puis bizarrement on a du attendre longtemps entre chaque plat. Puis arrive celui de Monica: des tentacules de poulpe crues! Horreur generale a notre table et enormes eclats de rire. Puis on se promet que de toutes facons nous allons tout partager et gouter chacun aux plats des autres et on attend. Arrive le plat de Donato: et la c'etait de la viande crue et a premiere vue ca ressemblait a des langues ou quelquechose comme ca mais je ne voyais pas bien etant a l'autre cote de la table. Comme personne avait vraiment envie de savoir on n'y a pas regarder de trop pres et seul Donato et moi avons eu le courage d'essayer, presque en fermant les yeux... Il s'est avere par la suite qu'il s'agissait de coeurs de poulets crus et coupes en deux!!! Apres ca on attend encore (je me demande bien pourquoi ca prenait si longtemps pour nous ammener des truc pas cuits/prepares) et bien sur on voyait passer des plats a l'air succulent mais a chaque fois c'etait pour les tables a cote .

A ce stade il ne restait plus que moi et je disais a mes compagnons d'infortune que j'avais bon espoir, que ca ne pouvais pas etre pire... Et ils me repondaient "never say never" et moi je disais "cm'on guys, ca peut pas etre pire que ca" en designant les coeurs de poulet. Et enfin mon plat arrive et il parait qu'a ce moment mon visage valait bien une photo. Car j'ai immediatement reconnu ce qu'on m'ammenais: un foie cru coupe en tranches!!! Beurk et rebeurk! La j'ai jete l'eponge parceque je sais que cuit j'aime pas ca alors cru.... (surtout que le coeur de poulet avait deja eu du mal passer). Seul donato a quand meme essaye, et il a fait une drole de tete quand il a s'agit d'avaler le truc... La aussi ca valait bien une photo. Bref on s'est bien marre quand meme. En fait on a pas arrete de rire de toute la soiree, la tension nerveuse augmentant d'un cran avec chaque plat.

Il n'empeche que de retour chez nous, on a fait un sort a la pizza qui trainait dans le frigo de Donato!

06:10 Écrit par pierre | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

y a pas de doute ... Y a pas de doute on savait que ça finirait par être franchement douloureux cette histoire de bouf japonaise, on sentait déjà monter la pression depuis un certain temps au fil des jours.... BREF.... La pizza, cela reste quand même le plan d'urgence N°1 au niveau international... Viva les napolitains!

Écrit par : bejicey | 17/04/2005

finalement... Finalement, je suis pas certain qu'on viendra te rendre visite dans ce pays de "gastronomes à la française" (comme tu avais tendance à les décrire dans un de tes premiers messages...)

Écrit par : benoit | 17/04/2005

ET ben!!! Je choisirais pas les plats au hasard si j'était toi maintenant!!!!!!!!!!

Écrit par : memel | 17/04/2005

Hum... "Ragoûtant!" dirait monsieur Meerts.

Écrit par : Tchitch | 17/04/2005

C'est frais ! BAAAAAAh dégeulasse. C'était pas la carte pour les clients qui viennent avec leurs animaux de compagnie par hasard ?
Ca y est, je peux suivre à nouveau l'aventure. Oui effectivement, ça valait la peine de lire ça !

Écrit par : Gont | 17/04/2005

Sympathique Vous avez du être écoeuré par ce repas ma foi ! Mon dieu, que je manie bien la langue. Bon, je vais peut être arrêté mes jeux de mots là, j'ai peur qu'après, tu ne puisses plus me sacquer...

Écrit par : Falcox | 17/04/2005

Les commentaires sont fermés.